Flysurfer – The « SOUL » REVOLUTION

Beaucoup de monde le sait depuis quelques mois déjà, la Speed de chez Flysurfer qui avait fait fureur par sa facilité, sa polyvalence et son confort a fait un peu de place pour accueillir sa nouvelle petite soeur: la SOUL. Cette dernière va faire des émules pour son tempérament énergique et son virage ultra propre. En balade elle m’a sauvé de nombreuses sessions très légères ou capricieuses grâce à son poids, sa stabilité et ses performances en vol, comme les vidéos ci dessous vous le montrent.

Pour moi cette aile est une petite révolution dans le monde du caisson fermé comme l’avait pu l’être la SPEED3 il y a 7 ans déjà. Arriver à faire tourner une aile choquée tout en gardant du dépower était un vrai challenge pour les designers de la marque. Je continue malgré tout à utiliser les prélignes par habitude afin de resserer mes virages dans la pente raide, mais en moyenne j’en ai bien moins besoin qu’avant car la commande est vraiment plus rapide, même en décharge ce qui n’etait pas le cas avant. Ça promet en KiteFoil sur l’eau l’été.

Pour les débutants l’aile demande peu de contrôle ce qui évite les sorties de fenêtre involontaires. Le point de tension nécessite moins de précision ce qui limite les problèmes de décrochage pour les amateurs de « je tire sur la barre même si on m’a dit 100 fois qu’il fallait relâcher la barre »

La puissance apportée par le déplacement de l’aile est toujours progressive qu’elle que soit son placement dans la fenêtre ce qui est rassurant dans des zones « tendues » comme les crêtes, les sommets ou tout simplement pour les pratiquants encore impressionnés par leur kite. Pour les experts et amateurs de freestyle l’aile offre une sustentation et une portance à la descente encore plus présente que les SPEED. Dans les loops l’aile ressource facilement et génére une traction forte mais progressive. Ne soyez pas étonner de remonter en loopant !

Attention, cependant la SOUL est un caisson fermé et ne convient pas à 100% au cahier des charges d’une aile pour poser au sommet en montagne, pour s’en servir comme un téléski. La PEAK 9m restera l’aile que je conseillerais pour les amateurs de snowkite freeride dans la pente. Par contre pour les pratiquants polyvalent (terre et eau) et sur terrain plutôt plat en snowkite qui ne cherchent pas la descente sans l’aile, la SOUL offrira de grands moments de bonheur en freestyle, en vol, en performance de remontée et de descente sous le vent pour les balades en Aubrac, Auvergne ou pays Nordiques… et encore une fois en KiteFoil !

Par exemple pour les 3 Evéchés, le Galibier, Agnel ou Pic Blanc je prendrais PEAK 9m et 4m mais pour le col des Supeyres, Beal, le Sancy, l’Aubrac… je prendrais plutôt SOUL 12m et 8m ou encore pour un plateau d’Emparis, un plan des Cavales, un Cerviéres ou même une session Col du Lautaret  je prendrais PEAK 4m et SOUL 12m. (je fais 65kg et pratique en ski en freeride, 15m conseillé pour les plus de 80Kg, surtout en snowboard)