LE GENOU DU KITEUR

Le kite et les genoux

En 2011, 63% des compétiteurs du PKRA ont couru les heats avec une, voir deux attelles de genoux suite à des blessures ou de manière préventive.

Vidéo tournée 18mois après opération devant l’école de snowkite du col du Lautaret où j’initie petits et grands et entraine jeunes et adultes aux compétitions nationales et internationales:

Le Kite est une activité agréable, douce et contrôlable malgré les préjugés. Il peut malheureusement arriver, comme dans tout sport que ca ne se passe pas toujours bien. Le dos et la tête ainsi que les membres inférieurs et supérieurs peuvent être atteints. Elle fait aussi partie des pratiques à risque pour le ligament croisé antérieur mais pas forcément de manière si violente comme sur la vidéo de droite il n’y a pas de gros choc. Le nombre de blessure du genou augmente,  certes en parallèle avec le nombre de pratiquants mais l’augmentation reste significative pour plusieurs raisons propre à notre activité. (Loin de là l’idée de faire peur mais plutôt de faire prendre conscience et de prévenir.)

La pluridisciplinarité de la pratique du kite amène les rideurs à skier avec leur aile, surfer, sauter, glisser, rouler sur de la neige poudreuse, croûtée ou glacée ; sur du bitume plus ou moins lisse,  sur des terrains accidentés ou sur une eau plate comme clapoteuse.

De ce fait on est doublement exposé au problème avec nos différentes disciplines saisonnières largement présentées comme à risque indépendamment du kite. (ski, surf, wake, skate, mountainboard, snowboard, roller)

Notre matériel et la recherche de performance (gros stance par exemple) nous place dans une position anatomiquement contraignante pour le ligament croisé antérieur.

La nature des éléments sur lesquelles nous glissons, roulons, slidons ont montré leur côté ultra vibratoire néfaste pour tout ce qui est susceptible de mal résister aux secousses rapides et répétées. (tendons et ligaments)

Le manque de conscience sportive des pratiquants en général. Combien s’échauffent avant de lever leur aile? ou encore s’étire avant d’en sentir le besoin?

La position en canard dans les straps pieds vers l’extérieur n’est elle pas déséquilibrante musculairement parlant pour le genou? (Provoquant un sur développement du vaste interne et une négligence voir atrophie du vaste externe mettant notre articulation dans une position de faiblesse en cas de fatigue, inattention…?)

Dans tous les cas de blessures il y a un processus à accepter et à planifier qui ressemble au schéma ci dessous.

J’essaie par le biais de ce site d’informer sur les blessures fréquentes du genou et surtout sur la rupture du LCA. Ses causes, ses principes et les différents traitements possibles sont exposés ici pour mieux comprendre et gérer son retour sur les spots. Je présente le protocole que vous ferez avec votre kinésithérapeute et votre préparateur physique que vous décidiez de vous faire opérer ou pas. De l’analyse de l’activité « kite » en ressortira une réhabilitation adaptée  et quelques pistes préventives.

En tout cas si vous venez de vous blesser la première chose à faire est de relativiser (gardez le moral sérieux c’est une vraie chance de revenir plus fort!) et sur un plan physique: de glacer pour ralentir l’inflammation et le gonflement, d’immobiliser la jambe pour éviter les dérobages et de vite consulter un médecin pour obtenir une IRM. C’est après que les choses sérieuses commencent.

« On ne juge pas un Homme sur le nombre de fois qu’il tombe mais sur le nombre de fois qu’il se relève. »

Jigoro Kano

Comments are closed.